Mano (élève de seconde) sort son premier single !

SORTIE A L'OPERA DE LIMOGES

 
Jeudi 19 novembre, 30 élèves d'option musique ont assisté à un ciné-concert à l'Opéra de Limoges :
le film muet "Le fantôme de l'Opéra" accompagné par le groupe de rock expérimental Living Ruins.

http://www.operalimoges.fr/fr/phantom-opera#decouverte

 

files/lycee_limosin/contenus/Musique/Opera-Scsa-1024x768.jpgfiles/lycee_limosin/contenus/Musique/ob_bcdee5_fantome1.jpg

LA CHANSON DES CONFINÉS

Interview de Sly Johnson

Suite à un concert à l'Opéra de Limoges, les élèves de seconde ont posé quelques questions à Sly Johnson :

- Quelles expériences musicales t'ont le plus marqué ? (Concert, disque, artiste ?)

Il y en a beaucoup ! Ma Victoire de la Musique avec le SAIAN SUPA CREW, la première fois aux U.S.A. à New-York (Brooklyn, Harlem, Bronx) le lieu de naissance du Hip-Hop, l’enregistrement de mon premier album solo « 74 » aux U.S.A. avec des musiciens incroyables...

 

- Est-ce que tu vis de la musique ?

Oui je vis de la musique depuis maintenant plus de 20 ans, je n’ai pas de job en parallèle. Tout mon temps est dédié à la musique, la création et les rencontres artistiques.

 

- Et est-ce difficile ?

Ce n'est pas simple tous les jours ! En tant qu'artiste, on est confronté à nous-même et notre capacité à se renouveler, on fait face à l'évolution de la musique et au business de la musique (qui peut être très déroutant selon le chemin artistique qui est pris), le doute, les hauts et les bas... Choisir de devenir artiste implique un engagement certain.

 

- Que préfères-tu dans cette vie ?

Ce que j'aime dans cette vie, c'est la possibilité d'être soi-même, pleinement. C’est une chance !  

 

- Est-ce que tu as fais des études en lien avec la musique ?

Non, j'ai appris la musique dans la rue, avec le mouvement Hip-Hop à la fin des années 80. C’est en signant mon premier contrat en 1998 avec la maison de disques Virgin/SOURCE 360 que je suis devenu professionnel.

 

- Si tu n’étais pas musicien, quel métier ferais-tu ?

J'aurais aimé être développeur de jeux vidéos ! Je fais du doublage pour des jeux vidéos (Warcraft, Watch Dogs 2, EarthStone, Spiderman PS4…) et des animés (Mighty Mike « Une vie de chien"...).

 

Question Bonus : Est-ce que tu as des chansons "plaisirs coupables" ? Et si oui, lesquelles ?

Il y en a une qui me vient à l’esprit et me rappelle les premières fois où je sortais en club à Paris, " Push The Feeling On " Mk Dub Revisited Edit - NIGHTCRAWLERS

https://www.youtube.com/watch?v=D1tQ4fzrLpg

CONCERT

files/lycee_limosin/contenus/Musique.jpg

Lien vers une chanson du concert de fin d'année.

 
"Je suis" de BigFlo & Oli par les élèves de seconde musique
 

https://www.youtube.com/watch?v=uP076gpD104&feature=youtu.be

 

 
 
Une autre vidéo :
 
"Million reasons" de Lady Gaga par Justine Dassier et Marie Falleur.
 
Vidéo : Tamara Safaya
 
 

Concert des premières et terminales - Mercredi 19 décembre 2018

Lien du concert : https://youtu.be/RzDSUOtjitQ

Vidéo et montage - Tamara SAFAYA

 

Interview de la soprano Camille Schnoor (Madame Butterfly)

Suite à une sortie à l'opéra de Limoges pour voir "Butterfly", les élèves de l'option de spécialité musique ont eu la chance de pouvoir poser quelques questions à son interprète principale : Camille Schnoor.
 
 

Quelles ont été vos influences musicales quand vous étiez plus jeune ?

 

J’ai toujours été intéressée par la musique, depuis mon enfance.

J’ai commencé le piano à 8 ans et à partir de là, j’ai été complètement immergée dans la musique classique.

J’écoute aussi depuis toujours du jazz et de la musique latine mais je n’ai jamais vraiment écouté de pop. Je me suis un peu rattrapée depuis.

Mais je suis un peu un cas à part, il ne faut pas penser que tous les musiciens sont comme ça. [Rires]

Comme collégienne, j’étais obsédée par la musique classique, et surtout par le baroque. C’est de cette façon que j’ai, en quelque sorte,  fait ma crise d’adolescence.

Il y a tellement de chose à connaitre, en fait, dans le répertoire de cette musique ! Même au-delà de l’opéra, en une vie, on ne peut pas en faire le tour.

 

 

Est-ce que vous avez toujours voulu être chanteuse d’opéra ?

 

Au départ, je voulais être pianiste concertiste. C’est ce que j’ai fait pendant des années et en parallèle j’ai commencé à chanter quand j’avais 12 ans.

Dans un premier temps, ce que je voulais faire, c’était du piano. Donc je suis partie faire des études supérieures de piano à Paris quand j’avais 15 ans. Ce qui est assez tôt.

Puis j’ai fait mon Master à 20 ans. Et après, j’ai vraiment voulu essayer le chant car j’étais encore assez jeune. Je m’y suis mise sérieusement et j’ai découvert que c’était ce que je voulais faire.

Donc ça s’est fait tout seul…



 

Qu’est-ce que vous avez pensé de la mise en scène de J.P Clarac et O. Deloeuil ainsi que le rôle de Cio-Cio San ?

 

Hou là, ce sont de grandes questions ! [Rires]

Alors, la mise en scène, personnellement j’ai beaucoup aimé parce que si on regarde un peu l’opéra tel qu’il a été représenté, pendant très longtemps c’étaient souvent des mises en scènes très traditionnelles et un peu répétitives.

Quand on regarde différentes productions de Madame Butterfly dans un pays comme l'Italie par exemple, où, en comparaison avec d'autres pays en Europe on a un style assez traditionnel de mise en scène, on va retrouver parfois des costumes et des décors semblables.

Quand c’est très bien fait, c’est bien aussi mais souvent, on tombe dans une habitude, une routine. Moi je trouve que c'est dommage de s'en contenter donc j’ai bien aimé le travail avec eux parce qu’ils n’allaient pas du tout dans la routine et ils cherchaient à faire quelque chose de nouveau. Et cela m’a beaucoup plu.

Après, le rôle de Cio-Cio San, c’est peut-être un des rôles que chaque soprano aimerait chanter.

C’est un peu un rôle de rêve parce qu’il est très grand et la musique est très belle.

Et aussi, lorsqu’on l’a chanté, on a une certaine reconnaissance parce que c’est un rôle très difficile.

J’étais absolument ravie de pouvoir le faire. Je le referai avec plaisir. [Sourire]